theme1

Opinions

Vous ne serez peut-être pas d'accord
samedi, 27 août 2016 18:45

Le burkini, la loi et la morale

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le 26 août, le Conseil d'Etat a déclaré contraire au droit public les arrêtés d'interdiction du burkini sur les plages.

Le journal le Monde fait valoir que le Conseil d'Etat a fait prévaloir l'état de droit et le principe de laïcité.

En réalité, il s'agit d'appliquer un principe fondamental de notre société démocratique, le principe de liberté individuelle.

Ce n'est pas un principe juridique. C'est un principe idéologique.

Ce principe est simple à définir : dans les sociétés démocratiques, chacun peut agir comme bon lui semble, du moment qu'il ne gêne pas autrui.

Ce principe de liberté individuelle est un principe fondamental manifestement méconnu par certains de nos politiciens.

Ils ont trouvé légitime d'interdire le burkini au prétexte qu'il serait la manifestation d'une opinion religieuse condamnable.

Le curé en soutane serait autorisé sur la plage mais pas la femme musulmane en birkini ? Et que penser de ces militants qui arborent des t-shirts avec des slogans politiques pour faire la promotion de leurs idées, y-compris sur la plage ? Il serait autorisé de faire la promotion vestimentaire des valeurs socialistes ou sarkosystes, mais ce serait illicite de faire la promotion des valeurs islamistes ?

Je n'ai personnellement aucune sympathie pour les valeurs islamistes mais je suis un démocrate, c’est-à-dire que je crois que le meilleur moyen de faire triompher la vérité, c'est le débat. Ce n'est pas parce qu'une idée est mauvaise qu'il faut l'interdire. Sauf cas extrême d'appel à la violence, toute opinion doit être libre d'expression.

Revenons au principe de liberté individuelle qui est oublié par tout le monde.

Qu'est-ce qui différencient nos sociétés occidentales démocratiques des régimes islamistes ?

C'est précisément ce principe de liberté individuelle.

Dans nos sociétés démocratiques, chacun est libre de commettre le bien ou le mal dans ses actes, du moment qu'il ne gêne pas la vie sociale. Il n'y a pas d'ordre moral.

La loi n'impose pas un comportement individuel. Chacun peut notamment s'habiller comme il l'entend (sauf le cas extrême de la nudité totale).

Je n'aimerais pas que ma fille se promène à moitié nue dans la rue comme le font certaines jeunes femmes. Mais je ne pense pas qu'il soit légitime de réglementer les tenues vestimentaires des femmes au prétexte que certaines tenues sont trop légères.

Les islamistes veulent imposer un ordre moral. Il faut s'opposer à eux en préservant les libertés individuelles.

Paradoxalement, ceux qui veulent s'opposer aux islamistes en interdisant le burkini violent les principes fondamentaux qui justifient notre refus de l'islamisme.

Il est autant condamnable d'imposer légalement le port du voile que de l'interdire.

Beaucoup de gens méconnaissent ce principe de liberté individuelle en croyant que tout ce qui est autorisé est moral, que, parce que la loi l'autorise, c'est donc que c'est légitime.

Il est aussi fréquemment défendu la thèse selon laquelle il est malvenu de juger les comportements d'autrui du moment qu'ils respectent la loi. Chacun doit être libre de faire ce qu'il veut. "Il ne faut pas juger". Au fond pour ces gens, la morale se réduit à la loi.

C'est une autre forme de confusion entre la loi et la morale, cette fois dans un sens inverse.

La loi ne doit pas imposer un ordre moral mais la morale ne se limite pas au respect de la loi.

La liberté individuelle permet à chacune d'agir librement mais cette liberté juridique n'implique pas une liberté au sens moral.

Chaque citoyen se doit d'agir avec conscience. L'usage de la liberté implique la responsabilité personnelle.

Par exemple, la loi ne réglemente pas ma vie privée. C'est heureux, mais cela ne m'exonère pas de mes obligations morales individuelles.

Je suis libre de faire croire à une femme que je l'aime pour la mettre dans mon lit et ensuite la quitter au petit matin sans jamais lui donner de nouvelles. Un tel comportement est parfaitement libre et aussi parfaitement immoral.

En écrivant tout cela, j'ai la forte impression d'enfoncer des portes ouvertes. Pourtant, ces évidences sont loin d'être partagées par tous.

Lu 1524 fois

11 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Yassin M mercredi, 21 septembre 2016 08:47 Posté par Yassin M

    Je vous remercie pour votre article. En effet, on peut être en total désaccord avec les valeurs de l'islam tout en respectant le choix des citoyens qui décident de vivre selon ces mêmes valeurs. C'est un fondement de notre société, du vivre-ensemble. D'après l'article 1er de la DUDH, nous naissons et demeurons libres et égaux en droits. Il convient certaines fois de le rappeler.

  • Lien vers le commentaire mk samedi, 28 janvier 2017 17:51 Posté par mk

    J'entends vos propos sur un plan juridique mais je serais plus restrictif que vous.
    Pour moi tout signe extérieur de religion devrait être proscrit, comme dans les écoles, qu'il s'agisse d'un curé en soutane comme d'une femme en burkini : la religion devrait être uniquement du ressort du privé, de l'intime et de la discrétion.
    J'ai passé en France un week end dans une résidence où il n'y avait que des koweitiens (on ne m'avait pas prévenu) : ils étaient tous en djellaba et babouches, ne disaient pas bonjour, j'avais l'impression d'être dans un pays étranger hostile. Il ne s'agissait même pas de signes religieux et pourtant est-ce acceptable ? quand je vais à l'étranger, je fais en sorte de me mélanger à la population, de passer inaperçu, ça s'appelle le respect et il y a malheureusement beaucoup de personnes qui en manquent cruellement en ce bas monde.

  • Lien vers le commentaire Duvaux Paul samedi, 28 janvier 2017 18:45 Posté par Duvaux Paul

    Je ne partage pas votre position qui est contraire aux deux libertés fondatrices de la démocratie : la liberté d'opinion et la liberté d'expression. Toutes les opinions religieuses doivent pouvoir être exprimées y-compris par l'habillement.

  • Lien vers le commentaire mk dimanche, 29 janvier 2017 20:45 Posté par mk

    J'ai bien compris que nous ne sommes pas d'accord.
    Pourquoi les signes religieux sont interdits à l'école ? c'est conforme à la liberté d'expression ?
    Pourquoi ne pas laisser officier des messes et des prêches dans les rues, conformément à la liberté d'expression?
    On dit que "la liberté s'arrête où commence celle des autres", parlons en.
    Article 4 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789 : La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui ...
    Personnellement le signe extérieur de religion me nuit et il y a de nombreuses personnes dans mon cas.

  • Lien vers le commentaire Duvaux Paul lundi, 30 janvier 2017 11:36 Posté par Duvaux Paul

    Il faut une vraie nuisance, et pas seulement une atteinte à vos convictions, pour limiter une liberté.

    En quoi les habits d'une personne dans la rue peuvent sérieusement vous nuire ? Faut-il interdire toute propagande vestimentaire dans la rue ? Donc tous les t-shirts avec des slogans devraient être interdits ? Faut-il interdire la soutane, la croix et la kippa . Faut-il détruire les clochers des églises et faire taire les cloches ?

    La question de l'école est différente. L'école doit être un lieu neutre et il est logique d'y interdire la propagande. Même si, selon moi, le port du foulard aurait dû y être autorisé, au moins dans la cour de récréation.

    Selon moi, la liberté d'expression ne peut être limitée qu'en cas d'atteinte grave, par exemple en cas de violation de la vie privée ou de diffamation, ou encore en cas d'appel à la violence. Etre démocrate c'est faire confiance au débat, c'est croire que la vérité naît du débat, de la confrontation des idées et des valeurs.

    La volonté d'interdire le burkini n'a rien à voir avec la volonté d'imposer une forme de neutralité des habits dans la rue, mais c'est plutôt la volonté de s'opposer à l'islam radical. C'est une forme de censure politique. Je suis très hostile à l'islam radical mais je suis aussi très attaché à la liberté d'expression.Ce n'est pas du droit, c'est de l'idéologie. La liberté doit profiter à tous, même à ceux qui se trompent.

  • Lien vers le commentaire mk lundi, 30 janvier 2017 16:05 Posté par mk

    En quoi alors une personne nue peut-elle nuire, en quoi doit-on obliger les vêtements ?! l'homme des cavernes ne vivait pas nu ?
    Tout ceci est affaire d'interprétation et je fais en effet partie de ceux pour qui les signes extérieurs religieux sont une vraie nuisance, une agression psychologique, notre pays a suffisamment souffert des guerres religieuses pour connaitre les risques des religions. Il ne s'agit évidemment pas de supprimer des édifices religieux qui permettent aux fidèles de pratiquer leur religion dans la discrétion, mais de respecter et de préserver la liberté de chacun.
    Une religion est une secte qui a réussi, il ne faut pas l'oublier.
    L'école doit être un lieu neutre ? et bien je pense de même pour tout espace public, je ne suis pas d'accord avec la distinction, les enfants fréquentent aussi les espaces publics !
    Je trouve en effet totalement justifié de s'opposer à toute forme d'islam radical et je n'ai rien contre la censure lorsqu'elle est justifiée, pour raison d'état. Nous sommes en situation de guerre, une guerre comme nous ne l'avons jamais faite.
    En 1939, les nations démocratiques comme la France ont fait confiance au débat, on a vu le résultat avec Hitler.
    Je crois au débat mais je ne suis pas naïf, la vie m'a appris à ne pas me reposer sur le droit et des institutions.
    Le problème dans tout ça, c'est qu'énormément de gens pensent comme moi, pour ne pas dire une large majorité, mais que très peu n'osent s'exprimer sur ce sujet, par crainte de se faite taxer de n'importe quoi comme de xénophobie ...

  • Lien vers le commentaire Duvaux Paul lundi, 30 janvier 2017 16:17 Posté par Duvaux Paul

    L'interdiction de la nudité n'a rien à voir avec l'interdiction d'une opinion religieuse. L'école est un lieu d'expression de la culture et non un lieu de débats, d'où l'idée, certes discutable, d'y proscrire toute forme de propagande. Mais l'espace public doit rester libre de toute expression (sauf gêne manifeste). Les édifices religieux sont tout sauf discrets. L'interdiction vestimentaire aura sans doute pour effet de renforcer les fanatiques. La liberté d'expression des religieux a aussi nécessairement comme contrepartie le droit d'expression des libres penseurs hostiles à la religion et le droit au blasphème (voir mon article sur ce point) ; et inversement. La liberté d'expression ne doit pas être réservée à certains et refusée à d'autres. Les fanatiques religieux sont eux aussi favorables à la censure.

  • Lien vers le commentaire mk jeudi, 09 février 2017 23:36 Posté par mk

    Je cite cette phrase de Marine Le Pen lors de son intervention du 9 février sur France 2 : "Je suis pour que la loi de 2004 [sur les signes religieux dans les écoles publiques] soit élargie à l’ensemble de l’espace public."
    Que personne n'aille en conclure que je suis un électeur du FN, je précise par ailleurs que je n'ai pas soufflé à MLP cette idée pleine de bon sens. Alors lorsqu'on sait d'après les sondages qu'il y a au moins 40% d'électeurs derrière elle, vous imaginez la proportion de français favorables à cette mesure.
    Le droit et les lois sont faits pour nous servir, pas l'inverse.

  • Lien vers le commentaire Duvaux Paul vendredi, 10 février 2017 08:22 Posté par Duvaux Paul

    Vous avez raison sur le fait que la loi est faite par le peuple. Mais je ne vois pas très bien en quoi le fait d'interdire le Burkini vous est utile. A quoi ça sert exactement d'interdire un vêtement religieux dans l'espace publique ? Il me semble que l'objet de cette interdiction est de lutter contre l'expression d'une opinion religieuse. C'est une forme de censure et c'est contraire aux valeurs fondamentales de notre société occidentale, basée selon moi sur la liberté d'opinion et la liberté d'expression. Etes-vous favorable à ces libertés ? L'interdiction du Burkini me fait penser à la police vestimentaire instaurée par l'Etat islamique dans les zones qu'il contrôle.

  • Lien vers le commentaire kermarrec samedi, 11 février 2017 14:14 Posté par kermarrec

    A quoi ça sert d'agresser les musulmans en caricaturant leur prophète comme le faisait Charlie hebdo ?
    Pour moi les deux extrêmes se rejoignent, agression et irrespect de l'autre, qui nuisent à la paix sociale, sous le couvert de la liberté d'expression qui a bon dos.
    Afficher un signe religieux ostentatoire dans l'espace public ne sert à rien, si ce n'est pour se faire remarquer, pour afficher son appartenance à une communauté, son communautarisme.
    S'afficher avec une croix gammée est interdit (Article R645-1 du code pénal), se promener nu est interdit, la liberté d'expression n'est pas et ne doit pas être absolue.
    L'interdiction de tout signe religieux dans l’espace public peut être un moyen de maintenir la paix sociale.
    Bien entendu je suis favorable à la liberté d'opinion et d'expression, mais pas lorsque leur exploitation nuit à cette paix sociale.
    Enfin, concernant votre dernière analogie, si je devais faire un rapprochement entre cette police vestimentaire et le Burkini, je verrais plutôt ce dernier comme une nouvelle tenue religieuse, au même titre qu'une tenue d'armée, qu'on voudrait nous imposer en France.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.