mardi, 04 décembre 2018 14:15

Mon avis sur les gilets jaunes

Évaluer cet élément
(0 Votes)

A la demande générale, en fait seulement une fidèle lectrice, je vous donne mon avis sur le mouvement des gilets jaunes.

Il s'agit d'une forme de jacquerie fiscale.

La fiscalité a souvent été à l'origine des révolutions car bien sûr il s'agit d'un sujet sensible.

Au cas particulier, le fait d'augmenter progressivement la taxe sur le diesel pour rendre ce carburant moins intéressant que l'essence me paraît globalement plutôt légitime.

Mais il est vrai qu'une telle augmentation aurait dû être annoncée longtemps à l'avance pour permettre aux français de s'adapter et de renoncer à acheter un véhicule diesel.

Il est normal que la fiscalité évolue mais encore faut-il que cette évolution ne porte pas atteinte de façon excessive aux droit des citoyens.

Par ailleurs, il faut reconnaître que la taxe sur les carburants est à la fois très rémunératrice pour l'Etat et très injuste. Elle frappe seulement les automobilistes qui utilisent leur véhicule, sans tenir compte de leurs revenus, ni de leur fortune.

Si la taxe servait uniquement à financer le réseau routier, elle pourrait être présentée comme une forme de péage légitime. Mais évidemment ce n'est pas le cas, la taxe sert à financer le budget de l'Etat donc elle est injuste.

 

La taxe est aussi présentée comme un moyen d'incitation écologique.

Sur le plan des principes, je suis très hostile à l'utilisation des impôts pour encourager ou décourager des comportements. Selon moi, la fiscalité idéale doit être neutre. En effet ce mode d'action est un peu l'arme des politiciens fainéants. Cela leur permet de ne pas prendre les vraies mesures efficaces. En général, d'ailleurs, les effets réellement utiles des incitations fiscales sont rarement significatifs.

Selon moi pour lutter contre les émissions de particules et/ou les émissions de gaz carbonique, il faudrait utiliser en priorité les normes techniques.

Si déjà les normes automobiles étaient respectées par les constructeurs…Ils respectent l'apparence des normes (test sur des bancs d'essai) mais pas la réalité (en condition réelle de fonctionnement). Je suppose que les lobbys de la construction automobile préfèrent nettement la taxe sur le diesel que le respect des normes, ou pire leur durcissement.

Je note sur ce sujet une confusion regrettable entre la question du réchauffement (le C02) et la question de la santé publique (les particules). Les deux sujets sont importants mais ne doivent pas être confondus.

A court terme, il faut impérativement lutter contre l'empoisonnement des populations par les véhicules polluants émettant des particules, mais aussi bien sûr les rejets industriels et les chauffages au bois, et toutes les sources de particules en général (et pas seulement les véhicules diesels).

La question du réchauffement est un sujet très grave mais qui n'a de sens qu'au niveau international. Je suis d'avis que la France doit donner l'exemple d'une réduction des émissions de gaz mais je suis surpris du fait que personne ne dit clairement que c'est globalement une vaste plaisanterie. Le réchauffement va nécessairement avoir lieu car aucun pays n'est prêt à faire un sacrifice significatif. Pourquoi faire croire qu'il est encore possible de l'éviter ? Il ne s'agit pas pour moi de nier l'intérêt des actions à engager mais il ne faut pas mentir.
De même je suis toujours étonné du ton exclusivement catastrophiste et négatif des rapports sur le réchauffement. En tant qu'avocat, je sais que, pour défendre une cause, il est rarement judicieux d'être excessif. Le catastrophisme apocalyptique est certes populaire, mais il est plutôt démobilisateur.

Il y aura nécessairement des gagnants au réchauffement, et pas seulement des perdants, et même si les perdants seront beaucoup plus nombreux.

Pour ma part, ayant décidé de prendre ma retraite dans le Cotentin, j'attends avec impatience une hausse moyenne des températures d'au moins cinq degrés.

 

Pour revenir aux gilets jaunes. J'ai en fait très peu de sympathie pour eux.

Je reconnais que la limitation à 80 est excessive et c'est d'ailleurs le vrai motif du mécontentement.

Mais, d'abord ils se présentent bien sûr comme des victimes. Aujourd'hui le slogan à la mode c'est victimisez-vous ! Nous sommes devenus un peuple de victimes, et souvent des victimes imaginaires.

Ensuite, pour être une victime du système fiscal, encore faut-il prendre en compte les subventions et les allocations. Les gens des centre villes utilisent en moyenne moins leur voiture que les autres mais ils paient en moyenne aussi beaucoup plus d'impôt et de charges sociales que les autres. Paris finance la province et non l'inverse.

La ruralité est peut-être en difficulté mais elle est pourtant déjà largement subventionnée par la ville.

Il est certainement possible de réduire les impôts mais quelles sont les dépenses qu'il faudra supprimer en contrepartie ?

Je note la volonté des gilets jaunes de rétablir l'ISF pour taxer les riches. D'abord Macron n'a pas tout à fait supprimé l'ISF, il l'a remplacé par l'IFI. Ensuite un bon impôt n'est pas un impôt à vocation punitive ou symbolique. Les riches doivent être certes plus taxés que les classes moyennes, mais sans haine, ni volonté de revanche sociale. En tout état de cause, la fiscalité doit être pragmatique et sans excès. L'ISF était un mauvais impôt qui ne (sur)taxait que certains riches.

Enfin les modes d'action illégaux ne sont pas légitimes.

Les pouvoirs publics tolèrent depuis trop longtemps selon moi les blocages des routes et des lieux publics. Ces modes d'action devraient être sanctionnés et poursuivis car ils portent atteinte aux libertés fondamentales des citoyens "normaux". L'absence de sanction encourage les comportements de plus en plus violents.

La France est un pays de libertés d'opinion et d'expression. Internet offre en plus de nouveaux moyens de s'exprimer et de faire valoir ses opinions. Il est donc scandaleux d'utiliser des procédés de voyou pour donner des leçons de démocratie.

 

Je souhaite à tous de bonnes fêtes de fin d'année, même en gilet jaune ou en uniforme.

Pour ma part, je pars en vacances dans le Cotentin avec mon Scénic diesel d'occasion. Pour l'instant pas de bain de Noël de prévu. Je vais devoir rallumer mon poêle à bois.

Lu 142 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.